Stephan

Syrie : François Fillon «persiste et signe» après ses propos en Russie

Mode No Comment

, dans un billet publié sur son blog, vendredi 20 septembre. L’ex-Premier ministre «persiste et signe» et tance «la réaction brutale et faussement outrée de quelques socialistes».
«Il se dit que François Hollande n’a pas apprécié mes propos tenus en Russie. Je lui rétorque que je n’ai pas apprécié ses choix dans cette crise. C’est ma conviction et c’est mon droit le plus absolu de l’exprimer. Plus qu’un droit, je dirai même, mon devoir», déclare François Fillon.
«En Russie, ma liberté de parole ne s’est d’ailleurs pas arrêtée à l’action de notre diplomatie», précise le député de Paris. «J’ai eu l’occasion de dire devant le Président Poutine qu’il fallait condamner les violences « à commencer par l’atroce utilisation des armes chimiques qui est maintenant avérée par l’ONU dont il est inutile et dangereux de mettre en doute les conclusions», poursuit-il.

«La semaine de tous les dérapages»
Alors qu’il était invité à s’exprimer lors du club Valdaï en compagnie du président Poutine, François Fillon a commencé par rappeler avoir «exprimé des réserves sur la perspective de frappes unilatérales qui, faute de respecter la légalité internationale et dépourvues d’objectifs politiques et militaires clairs, auraient pu faire basculer le conflit dans une dimension encore plus tragique». Après avoir salué le rôle positif de la Russie dans le dénouement de la crise syrienne, le député de Paris a appelé le gouvernement russe à «peser de tout son poids sur le régime syrien» pour lui faire accepter l’idée d’une conférence de paix.
Les propos de François Fillon n’ont pas manqué d’agacer, notamment à gauche. «Pour François Fillon, ce sera vraiment la semaine de tous les dérapages» a aussitôt commenté Jean-Marie Le Guen de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, surpris de voir un dirigeant politique français «aller devant un chef d’Etat étranger critiquer la politique étrangère de son propre pays». Selon Europe 1, la sortie de l’ancien Premier ministre n’aurait pas été appréciée par François Hollande. Le chef de l’Etat a estimé que le comportement de François Fillon était totalement «irresponsable», ajoute la radio.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: